• Accueil
  • > L’épouse de l’ex-président malien met Nicolas Sarkozy au défi

L’épouse de l’ex-président malien met Nicolas Sarkozy au défi

BAMAKO (Reuters)
  Adame Ba Konaré, historienne et épouse de l’ancien président malien
Alpha Oumar Konaré, a invité dimanche les historiens africains à
participer à la rédaction d’un manuel d’histoire sur leur continent
destiné à « mettre à niveau » les connaissances de Nicolas Sarkozy sur
l’Afrique.
L’invitation, rendue publique lors d’une conférence de presse à Bamako,
fait suite aux propos tenus par le chef de l’Etat français en juillet
dans l’enceinte de la prestigieuse université Cheick Anta Diop à Dakar.
L’orateur, dont c’était la première visite en Afrique sub-saharienne
depuis son élection en juin, y avait affirmé que l’Afrique était à la
marge de l’Histoire, qu’elle était immobile, stationnaire.
« Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez
entré
dans l’Histoire. Le paysan africain (…) ne connaît que l’éternel
recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes
gestes et des mêmes paroles », avait affirmé le successeur de Jacques
Chirac devant un parterre d’intellectuels sénégalais.
Pour Adame Ba, dont l’époux préside aujourd’hui la Commission de
l’Union
africaine, « ce sont des affirmations qui reposent sur des poncifs, sur
les théories euclidiennes sur l’Afrique, sur l’imagerie coloniale, qui
disaient que l’Afrique n’avait pas d’Histoire, qu’il fallait venir
admirer l’enfance du monde en Afrique, que l’Africain était installé
dans l’immobilisme et qu’il n’ y avait pas de dynamisme dans les
sociétés africaines… ».
L’historienne a expliqué que sa démarche, qu’elle a qualifiée de
scientifique, consistait précisément à produire des connaissances
censées s’opposer à des affirmations qui, selon elle, ne reposaient que
sur des « pseudo-théories ».
« Donc, l’objectif c’est d’inviter mes collègues historiens à produire
chacun un article dans son domaine de compétence académique avant fin
2007. Lorsque tous les textes seront rassemblés, nous en ferons un
recueil à paraître courant 2008.
« Et nous prendrons les mesures adéquates pour acheminer un exemplaire
de
cet ouvrage collectif vers le président Sarkozy et les autorités
françaises, afin de les mettre à niveau de connaissance avec l’Histoire
de l’Afrique », a ajouté l’universitaire.
De nombreux intellectuels africains avaient été choqués par le discours

de Dakar du nouveau chef de l’Etat français, dont les thèses avaient
été
jugées par certains comme condescendantes et dépassées.

 

DES INTELLECTUELS AFRICAINS ET DE LA DIAPORA RÉPONDENT AU DISCOURS DU PRÉSIDENT FRANÇAIS : Un livre pour “ descendre ” Sarkozy

Les intellectuels africains et de la diaspora n’ont pu avaler la pillule. Le discours prononcé le 26 juillet dernier à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar leur est resté en travers de la gorge. Mais loin des réactions épidermiques, ces sommités ont décidé d’apporter la réplique, à travers un livre-réponse, au Président Français. Un discours qu’ils vont dé-construire pour amener son “géniteur” à prendre conscience de ses “erreurs” qui sonnent comme des clichés concoctés au terme de lectures, parfois mal dirigées, sur le vieux continent. Pourquoi Sarkozy n’a pas raison ? C’est à cette question que répondront ces grands intellectuels africains et de la diaspora, chacun dans son domaine. Le projet est lancé depuis le 29 août dernier et piloté par l’écrivain et ancien ministre Sénégalais, Makhily Gassama. Ils ont voulu alors donner du temps au temps, parce que conscients que l’oiseau de Minerve ne prend son envol qu’à la tombée de la nuit. La sortie du livre est prévu en début d’année 2008.

Un groupe d’intellectuels, de hauts cadres africains et de la diaspora a décidé, sur initiative de l’écrivain Sénégalais et ancien ministre, Makhily Gassama, d’apporter la contradiction au discours prononcé à Dakar par le Président Français, Nicolas Sarkozy, le 26 juillet 2007 à l’Ucad II de Dakar. Il s’agit de grandes sommités dont la réputation a traversé les frontières du continent noir qui ont répondu spontannément à l’appel de l’écrivain et ancien ministre sous le régime socialiste, Makhily Gassama. Ce dernier a envoyé une correspondance à toutes ces personnalités (une trentaine) depuis le 29 août dernier.

Il s’agira, comme l’initiateur l’a écrit dans sa correspondance, de publier un “volume de réactions de haut niveau scientifique aux propos du Chef de l’Etat français”. Ainsi, l’introduction de l’ouvrage portera la signature de Makhily Gassama qui a décidé “de le faire préfacer par un de nos aînés comme, par exemple, Aimé Césaire, Amadou Mactar Mbow, ancien Directeur Général de l’UNESCO, ou Wole Soyinka… Dommage que notre aîné et ami Joseph Ki-Zerbo ne soit plus parmi nous !”

L’ouvrage sera publié en début d’année, au mois de février au plus tard. Certaines sommités ont déjà fini d’envoyer le résumé de leurs réactions, renseigne notre source.

Pourquoi un livre-réponse à Sarkozy ?

En effet, pourquoi tout un volume en réponse à un simple discours ? Makhily Gassama, l’initiateur du projet, apporte six réponses à cette interrogation. La première est que “Certes, nous sommes loin d’être innocents dans les souffrances intolérables qu’endurent nos populations : génocides, guerres fratricides, dictatures, gaspillages et pillages de nos ressources, malgouvernance, détérioration des termes de l’échange, persistance du pacte colonial, etc., etc”, dit-il, avant d’ajouter : “Nous ne sommes pas innocents même si ces maux sont souvent suscités, provoqués ou entretenus par des forces extérieures, par des individus et des groupes d’intérêt, prêts à toutes les injustices et à toutes les atrocités pour sauver les privilèges que nous leur avons accordés au détriment du développement de nos pays”. Cependant, fait-il remarquer : “il est difficile de tolérer des accusations, des propos comme ceux que le Chef de l’Etat français a tenus devant la jeunesse africaine à Dakar (texte de son allocution en pièce jointe). Sans conteste, l’événement est historique pour de multiples raisons”. Et que les “réactions de l’intelligentsia africaine, qui a immédiatement perçu la dimension historique de l’événement, sont déjà nombreuses et souvent de qualité. Certaines de ces réactions méritent d’être rassemblées, matérialisées à travers un ouvrage destiné à notre jeunesse et aux générations futures”. La deuxième réponse, est liée au fait que “M. Sarkozy a osé reprendre, avec vigueur, les grands arguments et clichés des théoriciens du racisme, développés et sans cesse réactualisés tout au long de l’histoire de la rencontre des races, des peuples et puis des Etats. Ces clichés sont têtus”. C’est pourquoi l’écrivain Sénégalais estime que le moment est venu de “les combattre énergiquement à l’heure de la mondialisation, à celle du « grand marché », dans toutes les acceptions des termes. A ce « rendez-vous du donner et du recevoir », l’image n’est pas insignifiante ; elle constitue un support précieux à toute négociation”.

Le troisième argument qui justifie ce projet réside dans les propos incriminés qui “sont d’autant plus graves que M. Sarkozy n’est pas n’importe qui. Non seulement c’est le Chef de l’Etat d’une grande puissance moderne, mais aussi le Chef de l’Etat d’un pays colonisateur ; c’est aussi l’homme politique qui suscite présentement le plus de curiosités et le plus d’intérêts et d’interrogations dans tous les milieux, dans tous les continents”. En plus, il s’agit selon Makhily Gassama, “d’ Arguments et clichés séculaires cautionnés par une si haute autorité politique de l’Occident, en plein XXIème siècle ! Cela me paraît très préjudiciable à l’image de l’Afrique et aux relations entre notre Continent et l’Occident, voire le reste du monde”.

Le quatrième motif, est que “Ces propos sont également d’autant plus graves qu’ils ne sont pas prononcés en France, dans le cadre d’une campagne électorale, mais au cœur de l’Afrique, dans un pays colonisé, dominé pendant trois siècles par cette France, dans l’enceinte d’une Université qui porte le nom d’un des plus grands intellectuels africains, qui a sacrifié sa vie à la lutte contre la domination coloniale, à la défense et à l’illustration des valeurs négro-africaines, à la lutte pour l’unité du continent”.

La cinquième raison qui fonde le choix de l’initiateur de ce projet est à chercher dans “les arguments de M. Sarkozy risquent d’influer négativement sur l’esprit, donc sur l’éducation de nos enfants, eux qui semblent tout ignorer du passé colonial, et cela par notre faute (notre ridicule tendance à l’auto flagellation)” .

Enfin, comme sixième raison avancée, “Il est donc important de reprendre les arguments de M. Sarkozy pour les combattre avec vigueur, mais aussi avec rigueur, avec une rigueur scientifique” .

En effet, depuis que Sarkozy a prononcé son discours, Makhily Gassama a tout suspendu, dit-il, pour assurer la coordination de ce projet. “Je lis tout ce qui est écrit sur le discours, sur Internet, dans les journaux etc. Je donne des coups de fil, j’envoie des mail ou autres correspondances. Et j’étais vraiment frappé par la spontanéité de ces personnalités et sommités. J’avais tablé autour d’une vingtaine, j’en suis à une trentaine de réactions de grands intellectuels connus à travers le monde entier. Tous ont adhéré au projet. D’autres continuent à se manifester, mais vous comprenez qu’on ne peut pas prendre tout le monde à cause des problèmes d’édition et c’est dommage, car il s’agit d’intellectuels très brillants”, souligne l’écrivain qui ajoute : “Mon souhait était de brasser tout le continent (lusophone, arabophone, anglophone, francophone etc) mais je me suis heurté à un problème d’actualité”.

Les textes qui vont composer la trame de l’ouvrage concernent tous les thèmes évoqués par le Président Sarkozy dans son discours comme la méditerranée, l’esclavage, la francafrique, l’économie, la réception de la littérature négro africaine en France etc. Pour l’heure, les noms de ceux ou celles qui participent à la rédaction de l’ouvrage sont tenus secrets.

Konaré est informé du projet, il y a une semaine…

Makhily Gassama avait décidé de tenir, dans le plus grand secret, ce projet jusqu’à la publication de l’ouvrage. Mais il a été convaicu par certaines personnalitéés d’informer le Président de l’Ua, Alpha Omar Konaré qui avait lui-même, à l’époque, réagi au discours de Sarkozy. Après hésitation, il finira par lui envoyer toute la documentation relative au projet, il y a, à peu près, une semaine.

….et son épouse lance un appel aux historiens

Rappelons que l’épouse de Alpha Konaré, Adama Bâ a lancé, il y a tout juste deux jours, précisément dimanche 24 septembre, un projet presque similaire, sauf que celui-ci ne vise que les historiens. L’ancienne première dame du Mali a invité dimanche, comme le précise l’agence Reteurs, les historiens africains à participer à la rédaction d’un manuel d’histoire sur leur continent destiné à mettre à niveau les connaissances de Nicolas Sarkozy sur l’Afrique.

Auteur: Bacary Domingo Mane    

 

Source : Sud Qutotidien

Pour en savoir plus sur le projet de Mme Konaré:

http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article2273

fleche0821.gif



4 commentaires pour « L’épouse de l’ex-président malien met Nicolas Sarkozy au défi »

  1.  
    andochanga
    7 février, 2008 | 23:34
     

    Bonjour,
    Je viens de découvrir votre site et je tiens à vous féliciter pour la grande qualité des thématiques et des textes.
    Concernant cet article qui a retenu mon attention à cause non seulement de la problématique (qui interpelle et agace) mais aussi car j’ai une certaine admiration pour madame Adame Ba Konaré, cette intellectuelle et grande dame africaine.
    Je souhaiterais savoir si le projet est en cours et s’il y a un site pour suivre l’avancement de ce projet.
    Avec mes meilleures pensées, je vous réitère mes félicitations et vous laisse
    « Na KIMIA, MWINDA mpe BOLINGO » (dans la Paix, la LUMIERE et l’AMOUR)

    Répondre

  2.  
    Mme Konaré
    10 février, 2008 | 9:53
     

    Bonjour,
    Merci pour l’intérêt que vous portez à mon projet. Pour votre information et celle de la personne à laquelle vous faites référence, sachez que le projet avance bien, mais il s’agit de la publication d’un ouvrage collectif mobilisant plusieurs auteurs et dont la confection prend du temps. La publication dudit ouvrage est programmée pour la fin de l’année 2008 comme je l’ai annoncé dans mon “Appel aux historiens”. La première réunion du comité scientifique s’est déjà tenue à mon initiative à Bamako les 19 et 20 janvier.
    Comptant sur vous pour diffuser cette information, je vous prie de croire à mes salutations cordiales.
    Mme Konaré

    Répondre

  3.  
    Africa
    5 mars, 2008 | 16:28
     

    J’attends avec impatience cet ouvrage. Mme Konaré, je dois vous avouer que notre communauté se félicite de votre démarche. La mémoire de nos ancêtres en dépend.
    Bien à vous.

    Répondre

  4.  
    nicolas
    29 novembre, 2011 | 11:36
     

    Pas mal cette news, merci

    Répondre

Répondre à andochanga Annuler la réponse.