UN MONDE SANS LES NOIRS

Une histoire drôle de Blancs qui rêvaient d’un monde sans Noirs circule depuis quelque temps sur internet. Elle est révélatrice des rapports actuels entre frères mélanodermes -Noirs- et leucodermes -Blancs- et révèle la difficulté qu’une société à domination raciale éprouve à reconnaître le génie démontré à son profit par le dominé. Le pire c’est que le dominé, le Noir en l’occurrence, est quelque fois le plus résistant à l’idée que ses œuvres soient d’une valeur au moins égale à celle de l’ancien maître … Une blague légèrement revue par Afrikara, et illustré par Fulele.

 

Ces Blancs avaient décidé, d’un commun accord, de s’évader vers un monde meilleur. Ils étaient donc passés par un tunnel très sombre pour ressortir dans une sorte de zone nébuleuse au cœur d’une Amérique sans Noirs, où toute trace de leur passage avait disparu. Euphoriques, ils poussèrent un soupir de soulagement. Enfin, se dirent-ils, finis les crimes, la drogue, la violence, le rap, le paradis en live ! 

Impensable, tous les Nègres ont disparu ! Mais tout à coup, ils furent confrontés à une réalité toute autre. La Nouvelle Amérique n’était plus qu’une vaste terre aride et stérile. Fini les récoltes abondantes, le pays s’était jusque-là nourri sur le prix de la servitude des esclaves noirs dans les champs. esclave.gif

 

Point de mégalopoles parsemées d’immenses gratte-ciel, et pour cause Alexander Mills, un Noir, avait  Amélioré la méthode d’ouverture et de fermeture des portes pour ascenseur  et, sans cette invention, il était trop fastidieux de monter et remonter les escaliers. Il n’y avait pratiquement pas d’automobiles, c’était bien l’afro-américain Richard Spikes, qui avait inventé la transmission automatique. Joseph Gammell, autre afro-américain, avait inventé le système de suralimentation pour les moteurs à combustion interne, et Garrett A. Morgan

 

 

 

 

 

 re-afro-américain [excusez du peu], les feux de circulation ! En outre, le réseau urbain express était devenu denrée rare, son précurseur, le tramway, avait été inventé par un autre Noir, Elbert R. Robinson.

Bien fade était cette Nouvelle Amérique. Quand bien même il y aurait eu des rues où pouvaient circuler automobiles et autres rames ferroviaires express, elles étaient jonchées de papier et de déchets, car Charles Brooks, un Noir, avait inventé la balayeuse motorisée. Pénurie de journaux, de magazines ou de livres, John Love n’avait-il pas inventé le taille-crayon ? William Purvispurvis.jpg la plume à réservoir, et Lee Burridge la machine à écrire, sans compter W. A. Lavalettemedium11septmbre.jpg avec sa nouvelle presse à imprimer. Pas de chance, tous Noirs ! Même si les Américains avaient pu écrire des lettres, des articles et des livres, ils n’auraient pu les faire livrer par la poste, car William Barrywbarry.gif avait inventé l’appareil de timbrage et la machine à oblitérer, William Purvis avait inventé le tampon manuel et Phillip Downing, la boîte aux lettres. Si le gazon portait invariablement ce disgracieux et jaunâtre aspect asséché, c’est que l’inventeur de l’arrosoir mécanique n’était autre que l’africain-américain Joseph Smith, alors que son brother negger John Burr, avait la paternité de la tondeuse à gazon. Sans Noirs, cela devenait un calvaire Blanc !  Et la suite n’a rien à envier aux désillusions déjà enregistrées. 

Lorsque les Blancs entrèrent dans leurs maisons, ils trouvèrent que celles-ci étaient mal aérées et mal chauffées. Trois fois hélas, c’était Frederick Jones qui avait inventé l’air climatisé et Alice Parker, la fournaise. De  plus, leurs maisons étaient sombres.

Pas étonnant ! Lewis Latimer 

 

 

 avait inventé la lampe électrique; Michael Harvey, la lanterne, et Granville T. Woods, l’interrupteur-régulateur automatique. F… ! les entend t-on hurler d’ici. Pour le reste, leurs habitations étaient crasseuses car c’était Thomas W. Steward qui avait  la première lavette mécaniquement de retenue, et Lloyds P. Ray, le porte-poussière. Là encore de bons noirs à qui la civilisation américaine était redevable à vie.

Ces Blancs en quête d’une terre vierge de Noirs allaient-ils trouver du réconfort dans la tenue stricte et le regard tendre de leur progéniture ? Foin de cela, leurs enfants les accueillaient méconnaissables semblables à des kids de ghetto black, pieds nus, débraillés à souhait et cheveux en broussaille. Pouvait-il en être autrement quand on sait que l’inventivité nègre était passée par là ? Jan E. Matzelinger avait inventé la machine à formes pour chaussures, Walter Sammons, le peigne, Sarah Boone, la planche à repasser, et George T. Sampson, la sécheuse à linge

Las de ces revers inattendus, nos Blancs se résignèrent finalement à casser une croûte question d’oublier ou de faire passer la pilule. Là encore devait s’interposer la main du génie africain des Amériques ! Au grand dam de nos secoués racistes nostalgiques et esclavagistes, mis en appétit par tant d’émotions, la nourriture s’était décomposée car c’était un autre Noir, John Standard, qui avait inventé le réfrigérateur. Et une de plus d’invention ! Sans compter qu’il n’était pas question de noyer son chagrin dans un blues langoureux appuyé sur une rocking chair, cette ultime consolation était restée sur le sol africain, du côté du pays mandingue… Pas un Miles Davis, un Coltrane pour faire rêver nos cols blancs imbus de supériorité raciale. Un tableau de Picasso, un peu d’impressionnisme, d’art contemporain, rien de tout cela, il aurait fallu emprunter à l’art africain pour y arriver… On en sort plus, de ce Monde sans Noirs, plus proche de l’enfer que du paradis. 

Il serait mal venu qu’en Europe et en France d’obscurs olibrius envisagent un Monde sans Noirs, non seulement la republik virerait germanophone, car ce sont les soldats africains qui ont préservé l’indépendance de la France contre l’annexion allemande en Alsace-Lorraine et en 1939-45 ; l’énergie serait hors de prix et l’économie bloquée, les matières premières africaines énergétiques provenant du pays des Noirs, Alkebulan l’Afrique. La bibliothèque François Mitterand serait impossible, son ameublement intérieur, décors et chaises confortables n’étant autre que des crachats de la déforestation en Afrique centrale… 

Mais arrêtons nous là pour le moment, en pays d’humanisme qui pourrait avoir de telles pensées ? Il est dit, dans les notes de bas de pages de la célèbre blague, que les Blancs revenus au monde habité par les Noirs, déprimés et défaits du Monde Sans Noirs, terre de désolation et d’aridité, croisent des candidats pour le départ vers ce fameux monde… Parmi les chauds partisans de ce deuxième voyage vers la Nouvelle Amérique vierge de Noirs,…des Noirs ! Que pensez-vous que les revenants du Monde Sans Noirs aient pu leur dire ? 

Et comme l’avais dit Bob marley« Time will tell » (le temps le dira) !!!

Conclusion

 Il s´agit de la liberté et de la reconnaissance sociale de réalisation historique.  

Quand on lit cette petite histoire qui pourrait bien servir à nos enfants à comprendre quel est, en réalité notre tourment, elle peut servir d´excellente introduction pour les rapprocher à l´essentiel de l´existence. Mais la question qui viendra après se devra d´être répondue honnêtement et sincèrement afin que ces jeunes gens ne s´égarent ni ne sous estiment les droits et les devoirs qu´ils ont envers eux-mêmes, envers leur société, et envers la communauté humaine.

Car ce qui a été fait à l´homme noir par les hordes islamisantes ou christianisantes, c´était justement lui priver et de son identité culturelle, et lui voler ou lui refuser des fruits de ses efforts en se les appropriant par la violence ou par le list.  

Dernièrement je remarquais sur afrikara à propos  de l´importance de l´œuvre de Cheikh Anta Diop pour l´Afrique, pour l´homme noir, que cette oeuvre était d´ambition et portée monumentale pour l´histoire, le passé et l´avenir de l´homme noir.

 Et je doutais fort que bien de gens aient réellement compris la valeur historique de son travail.

Parce qu´il nous a rendu notre mémoire et notre histoire ancienne, ce qui fait de nous des êtres existants par nous-mêmes, plutôt que par personne ou culture interposée.

 Mais qu´il ne fallait pas s´en arrêter là, à contempler.

 Il fallait employer cette force retrouvée à maîtriser le présent, et à bâtir et prévoir l´avenir, afin que les générations d´enfants noirs qui auront la joie et le plaisir de disserter sur Cheikh Anta Diop puissent dire en conclusion : cet homme n´a pas seulement éparpillé les brumes qui nous empêchaient de voir notre propre ombre du passé, mais il a donne une couleur à l´arc en ciel qui embellit l´horizon clair et déployé de l´homme noir où qu´il soit.  

A propos de l´interview que Buata Malela a fait à Aimé Césaire en préparation de l´ouvrage collectif : «Esclaves noirs, maître blancs » à Fort-de-France en décembre 2004, lorsque Aimé Césaire précise : «  Ce crime est avant tout une affaire morale et sociale », sur le même site, je disait :  

 

 

J´ai toujours défendu la thèse selon laquelle tous les crimes commis envers la race noire par la blanche n´était pas seulement de valeur pécuniaire, que ces actes immondes avaient aussi un caractère moral et éthique injurieux et je suis heureux que le grand Aimé Césaire soit de mon avis.

 Et c´est un grand moment pour moi, parce qu´il prouve qu´entre son jugement moral et le mien qui sanctionne la génération suivante, ce jugement a les mêmes fondement moraux et c´est apaisant et heureux.

 Et du fait que moi je suis africain et lui français issu des turpitudes françaises honteuses ne me renforce que d´autant plus dans mes convictions et nous rapproche tout deux à la même source éthique et morale.

 Cette interview révèle encore une autre vérité: il a compris qu´entre les africains et les noirs issus de l´esclavage, il y avait un lien commun que l´esclavagiste et le colonialiste avaient essayé de rayer de la mémoire des noirs français (ou anglais, ou américains) en leur faisant croire qu´ils étaient meilleurs, civilisés parce qu´ils s´aliénaient volontairement et que ceux qui étaient en Afrique, c´étaient de sauvages.

 Diviser pour régner.

 Et les plus idiots s´y laissèrent prendre, à ce piège idiot. Aujourd´hui encore les séquelle de cette idiotie se rencontre dans le Web, chez les immigrés illuminés, dans une jeunesse noire abâtardie, sans idéal et sans orientation qu´on avait gavé, des années durant de scolarité métropolitaine que le nègre était un être inférieur, sans histoire, sans culture et que ceux qui avaient fait l´esclavage, pillé, violé, massacré au nom du christianisme et au nom de la race blanche étaient des héros. Et que eux, du fait de leur aliénation et leur appartenance à la métropole, étaient civilisés, de bons nègres. Cette ignominie! Ce machiavélisme bas et dichotomien! Et c´est ainsi que naquirent les nègres blancs, sans racine, sans âme, sans identité que celle que lui avait réservé le maître: des épaves sans port et sans valeur sociohistorique que celle d´être la chosification du maître.

 Tristes hères. Basse existence.

 Et cependant, il suffit seulement d´employer sa cervelle et de retrouver son histoire et son identité en lisant, par exemple Cheikh Anta Diop, Bwemba Bong et tant d´autres pour appartenir à la plus grande culture de l´histoire. Mais hélas, apprendre aussi que l´occident, la race blanche a commis envers l´homme noir des crimes sans nom.

Tout autant que l´islam. Mais c´est le prix de l´identité responsable qui lutte, plutôt que de choisir celle qu´on vous confectionne, celle qui couche.  

 

 

C´est donc que rendre hommage à ces pionniers de l´histoire culturelle noire, c´est aussi leur rendre, comme le fait Cheikh Anta Diop, leurs origines profondes faussement reniées par l´occident, les reconnaître comme des êtres créatifs et intelligents, dont l´historicité ne s´arrête pas à être ou devenir la chose sans volonté ou sans identité du maître blanc.  

 

 

Musengeshi Katata  

Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu

 

munkodinkonko@aol.com  

 

 

fleche082132.gif



14 commentaires pour « UN MONDE SANS LES NOIRS »

  1.  
    assoa
    4 juillet, 2007 | 16:52
     

    je suis un noir d’ afrique plus precisement en cote d’ivoire

    Répondre

  2.  
    5 juillet, 2007 | 8:49
     

    Oui heureux de l’apprendre mais encore ?

    Répondre

  3.  
    H'Brown
    7 juillet, 2007 | 0:07
     

    le titre de ce topic est révélateur d’un fantasme bien connu de nos jours. mais la réalité n’est jamais loin dans tout cela. une seule phrase philosophique pour résumer le texte ci-dessus: »le maître est l’esclave de son esclave; l’esclave est le maître du maître. »

    Répondre

  4.  
    djemaa
    28 octobre, 2008 | 21:52
     

    Pensez-vous que notre valeur d’hommes noirs réside dans notre pygmentation? Je trouve un peu discriminatoire le terme « leucodermes » parcequ’étant né et grandi dans un pays ( Le Zaïre) où du president de la république à l’éboueur le plus pauvre, nous étions noirs cela n’a pas empeché les injustices et les discriminations.

    Alors apeller les autres « leucodermes » , c’est considerer qu’être  » noir » soit une insulte infligés par les blancs alors pour se venger , on trouve un terme à conotation douteuse pour les qualifier.

    L’Homme noir qui vivra et réussira demain, ce sera celui qui valorisera ce que son intuition le poussera à réaliser tout en respectant les autres.

    Nous avons tellement soufferts des ignominies et de privations de droits que je ense que nous sommes bien au dessus de statut de futur revanchards-aigris-pervers-narcissiques.

    ça reste mon humble avis.

    Répondre

  5.  
    29 octobre, 2008 | 8:43
     

    Pensez-vous que notre valeur d’hommes noirs réside dans notre pygmentation?
    Certainement pas et je me demande bien d’où vous tenez cela.
    ceci dit il y’a à ne point douter des bienfaits à être un mélénoderm.
    http://www.bantukelani.com/index.php?post/2007/06/22/La-Melanine
    « Je trouve un peu discriminatoire le terme “leucodermes” parcequ’étant né et grandi dans un pays ( Le Zaïre) où du president de la république à l’éboueur le plus pauvre, nous étions noirs cela n’a pas empeché les injustices et les discriminations. »

    Du grec leukos « blanc » et derma « peau », un leucoderme désigne une personne de couleur de peau claire. Les personnes leucodermes sont principalement originaires du continent européen, d’Afrique du Nord, du Moyen-Orient et d’Asie Centrale.
    Alors si tu réfléchis bien cherche à savoir à la solde de qui les crimes de mobutu étaient perpétués en premier lieu.
    Site moi un seul crime fait par Lumumba ou son gouvernement durant la periode où il a été au pouvoir. Où encore dans l’afrique précoloniale des crimes du même type.

    « L’Homme noir qui vivra et réussira demain, ce sera celui qui valorisera ce que son intuition le poussera à réaliser tout en respectant les autres. »
    L’homme noir a tjs respecté les autres.
    donnes moi un exemple de leader noir ayant perpétué des crimes envers des leucodermes. Car en fait la différence est là car dans le cas inverse il ‘ya des tas d’exemples en veux tu?
    « Nous avons tellement soufferts des ignominies et de privations de droits que je ense que nous sommes bien au dessus de statut de futur revanchards-aigris-pervers-narcissiques. »

    Qui se sent morveu se mouche. Il ‘ya dans ce que tu dis une certaine réalité mais de futur « revanchards-aigris-pervers-narcissiques. » je n’en connais pas dans ceux qui sont dans leur ngo (axe) et qui réfléchissent avant tout à travers leur paradigme (Mu ntu).
    C’est mon avis et je le partage.

    Répondre

  6.  
    baraton edouard
    29 octobre, 2008 | 12:03
     

    J’approuve totalement les propos de Djemaa.
    La vision binaire de l’histoire qui est ici véhiculé est fausse car simpliste mais plus encore elle est pathogène car elle incite à une lecture raciale du monde.

    Merci Djemaa

    Répondre

  7.  
    15 novembre, 2008 | 21:05
     

    Lorsque l’on emprunte le même mode de lecture que celui que vous avez inventé vous réagissez en disant « La vision binaire de l’histoire qui est ici véhiculé est fausse car simpliste mais plus encore elle est pathogène car elle incite à une lecture raciale du monde. »
    Ok vous avaez raison enfin tu as raison je vous en laisse la paternité et l’exclusivité.
    Mais tu ne peux venir dans la savane et reprocher aux lions de raconter leurs version des histoires de chasses.

    Voilà la parole de tes pères. veux tu renier?

    le zoologiste français Georges Cuvier (1769-1832)

    « La race nègre est confinée au midi de l’Atlas, son teint est noir, ses cheveux crépus, son crâne comprimé et son nez écrasé ; son museau saillant et ses grosses lèvres la rapprochent manifestement des singes : les peuplades qui la composent sont toujours restées barbares ».

    Gobineau
    Il refuse au nègre, dans son « Essai sur l’inégalité des races humaines », tout rôle majeur ou significatif dans l’évolution de l’humanité, vu l’infériorité de la race noire…fort proche du singe par tout le reste de son anatomie…peau rappelant la couleur du mal. Gobineau prouve ainsi son incompétence, son narcissisme et son racisme. Il lui reste la masturbation intellectuelle.

    Bref, ces écrivains des « Lumières », deviennent des pisseurs de copie lorsqu’ils se mettent à parler de l’Afrique ou des Noirs. A tous ces auteurs, nous pouvons rajouter la complicité de l’église et des papes aux mêmes époques : Les papes sont complices de cette haine raciale. Ils sont même parmi les ténors. En 1454, le pape Nicolas V autorise au roi du Portugal à pratiquer la Traite. En 1885, les puissances européennes se partagent l’Afrique. Le pape Léon XIII sanctifie la rencontre de ces nations : « Dieu a crée cette terre pour nous, Amen ». Entre 1939 et 1958, pendant son pontificat, Pie XII ne voudra jamais des gardes noirs au Vatican. Il affirmera encore une fois ce refus d’avoir des nègres au Vatican lors de la victoire des Alliés sur les Nazis. C’est la seule faveur qu’il demande aux Américains ! Il est vrai que « le système papal » est douteux car après plusieurs centaines des papes, les souverains pontifes ont tous été des Blancs et surtout des Italiens.

    (Si il faut s’en tenir au Christianisme, Dieu est blanc et Italien !)

    Dénoncer vigoureusement l’attitude hypocrite de ceux qui déclaraient que l’esclavage des Noirs était une honte pour l’Europe mais qui avançaient des raisons financières pour conserver les choses en l’état.

    Répondre

  8.  
    baraton edouard
    15 novembre, 2008 | 21:25
     

    Je ne nie pas que ces individus ont tenues de tels propos loins delà. Mais il faut noté que ces individus vivent au loins des monde eurafricains. Ils fantasment sur des choses qui leur semble éxotiques et lointaines.
    Je suis très peu voltairien.
    Dans les implantations françaises d’afrique de l’époque des lumières ne présentent pas cet aspect. Les noirs libre et les métis sont sujet du roi comme les européens. Les populations d’origine indigène ont des position importante (le maire de sain Louis est métis en 1771). Les noirs de la réunion et de l’ile Maurice (alors possession française) combattent dans les mêmes unités que les blancs contre les anglais et vont dailleurs ensemble conquérir Madras en Inde.

    Pour le congrès de berlin de 1885, je serais heureux de dévellopé sur ce sujet qui m’interresse beaucoup car il y a énormément de mythes sur cette réunion qui ne pris que quatres décisions: interdiction de l’esclavag dans les colonies européennes, pas de revendication sans occupation effective, création de « l’état indépendant du congo » (RDC), et création d’une zone de libre échange en Afrique centrale.

    Ou y est’il question d’un partage du continent?

    Répondre

  9.  
    Nathanael Dejean
    12 juin, 2009 | 22:39
     

    Un monde sans les noirs, ce sera un monde qui n’aura pas le gout de la vie car le noir touche le plafond de l’histoire….. c’est vraiment intéressant ce sujet, PARCE QU’UN MONDE SANS LES NOIRS  » C’EST UN MONDE SANS COULEURS SANS ATTRACTION » POUR CELA JE SUIS FIÈRE D’ÊTRE HAÏTIEN. Mais nous devons nous respectes les uns les autres en évitant des thermes a caractères racistes.Parce que si nous n’apprenons pas a vivres en relation comme être vivant douer de pouvoir de différentier le bon du mauvais les animaux de la jungle blagueront sur nous comme des l’espèce le plus imbécile qui en existe.Car eux malgré leur imbécilité se coopèrent pour partager la jungle comme des frères.

    Répondre

  10.  
    13 juin, 2009 | 14:08
     

    « Mais nous devons nous respectes les uns les autres en évitant des thermes a caractères racistes.Parce que si nous n’apprenons pas a vivres en relation comme être vivant douer de pouvoir de différentier le bon du mauvais les animaux de la jungle blagueront sur nous comme des l’espèce le plus imbécile qui en existe. »

    je suis absoluent d’accord avec toi.

    Répondre

  11.  
    Mourdi
    28 octobre, 2009 | 11:42
     

    pourquoi les noire ne sont jamais reconnue pour leur bien fait mais on ne parle que de leur erreur comme si personne n’en fesait pourquoi on ne les encourrage pas etre plus siviliser si on croit qu’il ne son pas, bien que eu aussi on participer a l’evolution du monde que sa soit dans les invention ou les partie social

    Répondre

  12.  
    28 octobre, 2009 | 12:12
     

    la meilleur façon de vaincre un peuple est de posséder sa richesse spirituelle,physique,et aussi de son sous-sol par la même occasion pour ne pas dire pricipalement dans ce but est de falsifié son histoire. Mais dans la mesure où l’histoire de l’humanité est indisociable de celle de ce continent alors il faut falsifier l’histoire de l’humanité.

    Répondre

  13.  
    dada
    17 mars, 2011 | 7:36
     

    C’est vrai cette jeunesse est abatardi et les blancs ont JOUé leur coup de diviser pour mieux regné quand je vois par exemple aux antilles pas tous mais certains antillais pour eux l’afrique c’est un peu comme la honte parceque pauvre , les guerre civiles pour une ethnie ils parle de l’afrique avec dégout moi ca m’écoeur et j’ai de la haine aussi envers ces blancs quand tu dis encore
    Que dans leur histoire ils donne le role de singe de sauvage de primate aux Africains et au blancs de Héros qui a esclavagé et fait la guerre un peu partout dans le monde ben c’est bien vrai

    Répondre

  14.  
    maillot benzema enfant
    24 juillet, 2014 | 12:43
     

    Hi there! I could have sworn I’ve been to this site before but after going through a few of the posts I realized it’s new to me. Anyhow, I’m definitely delighted I discovered it and I’ll be bookmarking it and checking back often!
    maillot benzema enfant http://www.park-usa.com/skins/maillot-benzema.html

    Répondre

Répondre à H'Brown Annuler la réponse.